vendredi 29 avril 2016

Koala en classe verte – maman en goguette


Ca y est mon fils est parti sans une larme.  
Par contre sa maman : « bon dieu ce qu’il peut faire froid ce matin » – de l’avantage des gelées matinales pour masquer ses larmes. Je ne le reconnais plus mon koala ! Et c’est très bien comme ça.

Bref, une fois ce moment d’émotion avalé. Je me suis offert deux jours rien que pour MOI. Voilà qui n’était plus arrivé depuis 6 ans, 2 mois et 16 jours.

Au programme : glandouille intense dans le fauteuil avec couverture kawaii piquée à mon fils,  chocolat Ragusa, carnets, bouquet de bics, carnets, magazines, BD et livre (pour être certaine de ne pas gacher ces quelques jours : je n’ai pris aucun risque, j’ai été chercher mon très cher Jean). J'ai dévoré La Lionne et je me suis laissée bercer par la douce musique "d'Ormessoniène" .....


Un diner avec ma bonne vieille copine, toujours aussi pétillante et drôle malgré les aléas de la vie. Il y a bien longtemps, nous avons parcouru toute la Belgique avec nos poneys pour nos concours d’obstacles : que de rigolades, de fous rires, de bons gros chagrins. Dès que nous nous revoyons, je retrouve cette joyeuse humeur pleine d’optimisme et de promesses. Trop cool (pour citer mon fils que je n’oublie pas).

Une petite visite à mon papa : petite conversation avec le ciel. C’est triste une tombe mais parfois ça me réconforte de le savoir sur ses terres, dans cet endroit où les couchers de soleil sont somptueux. Je sens sa présence bienveillante et je crois qu’il est content de me voir enfin prendre la vie du côté zen.

Et puis une séance bien être chez Nectard’Elle : un de mes 3 instituts chouchous à Bruxelles. Mes sabots avaient bien besoin d’un solide entretien. Je me suis offert une « beauté des pieds ».

Je vous conseille aussi
-         - Chez Julie-Julie : pour ses nettoyages de peau qui décrassent vraiment et ses parfaites épilations des sourcils –ambiance tonique et bavarde, une bonne petite rasade d’énergie
-        - Caprice : pour ses massages et soin de la peau (quand ma peau a besoin d’être repulpée/revitalisée comme on dit dans les magazines) – ambiance douce et féminine –  un moment toujours très zen  

Trois chouettes endroits pour se faire dorloter par des filles sympas et compétentes.

Et pour finir  deux très bons gueuletons avec mon castor : relax !


Et voilà : il va être temps d’aller récupérer le plus jeune membre de ma ménagerie à la sortie du bus. J’ai hâte qu’il me raconte sa semaine -  en fait je sais déjà qu’il ne dira rien ! 

mercredi 27 avril 2016

Marmots, bambins, kets, etc…..

Ce petit garçon n'est pas mon koala - je mets peu de photo perso

Inutile de le préciser le Koala était contre « mais pourquoi une exposition de tableaux, pourquoi on va pas voir les dinosaures, et ça fait longtemps que je n’ai plus été au Musée de l’armée, pffff j’aipasenvie ». Mais j’ai une nouvelle règle pendant les vacances, on fait deux trucs sympas pour Antoine, un truc sympa pour maman. 

Direction le Grand Palais pour découvrir l’exposition« Carambolages »

Arrivés au Grand Palais, il était malgré tout de bonne humeur because : 
 - on avait pris le bus (le koala adore les transports en commun parisiens).
 - on était passé à côté du commissariat et on avait vu des policiers
Faut savoir appâter le chaland…

L’affiche de l’expo titille sa curiosité « c’est ça qu’on va voir, c’est des tableaux sur les monstres ? »



On s’empare du livret jeux et c’est parti.
Dubitatif d’abord mais  rapidement très enthousiaste « aah mais il n’y a pas que des tableaux , oooh c’est curieux, aaah c’est quoi, mais c’est un pepete, tiens un uniforme allemand, quoi les indiens faisaient des manteaux avec des estomacs de phoque, on dirait un Kway ».
Un vrai tourbillon, l’expo est très éclectique,  très originale et différente. Je l’ai vue au travers des yeux d’un enfant, sans intellectualiser et c’était vraiment chouette. Au bout du compte, je ne pouvais plus l’arrêter. Il a même demandé à recommencer car nous avions loupé une énigme.
Finalement, Antoine était plus ravi que moi.  

C’est vraiment une expo ludique, rigolote et loufoque (mais pas avant 5 ou 6 ans – les salles sont assez sombres et certaines œuvres pourraient être trop impressionantes).
Carambolages –Grand Palais- jusqu’au 4 juillet – gratuit pour les moins de 16 ans – plusieurs ateliers famille sont organisés les samedis.


Vu le beau soleil qui innonde nos contrées, nous avons pris la direction de la librairie BD World à Waterloo (216 chaussée de Bruxelles). Nouveaux locaux, plus petits mais je préfére et il me semble que la sélection est plus pointue.

Coup de cœur pour  « Petit Poilu »  une initiation très joyeuse à la BD et à la lecture autonome : pas de texte et que des cases.  « Tous les matins, Petit Poilu quitte sa maman et sa maison pour aller à l'école. Mais il faut toujours que tout bascule ! De surprises en surprises, de rencontres en rencontres, Petit Poilu plonge dans des univers extraordinaires et farfelus dont il ressort toujours grandi ».


J’ai surpris plusieur fois Antoine en train de rire en relisant sa première BD. Et cerise sur le cake, le petit poilu a un tres chouette site qui propose plein de fiches d’activités rigolotes etgratuites autour des apprentissages.

Conclusion, il les veut tous !  Ca tombe bien, on retournera vu que j’ai repéré d’autres livres pour enfants (le nouveau Loup et « Plus fort que la colére » dans la série Petites histoires pour la vie »), et inspirée par Coffee time, je me suis lancé le défi « une BD tous les mois ». 



Ce billet n’est pas sponsorisé si c’était le cas je vous le dirais…..









lundi 18 avril 2016

Happy Régime


Allez hop un petit billet fait de moments anodins, joyeux, légers, simples. Tout cela n’a aucune importance et c’est très bien.

1   J’essaye vainement de suivre un régime amaigrissant (quel horrible mot). J’avais prévu de manger une petite soupe parfaitement assortie aux températures hivernales mais c’était trop convenu. J’ai finalement savouré un très bon mezze : me faire croire le temps d’un repas que j’étais assise sur une terasse ensoleillée quelque part du côté de Symi (j’en rêve de ce voyage dans les îles grecques).
     
      Papoter avec les autres « Hockey Mums » : j’ai des légères tendances asociales mais je suis vraiment ravie de notre petit groupe. Pour une fois, je laisse mon bouquin au fond de mon sac, sans regret.
3
      Finir « Les cousins Karlson » de Katarina Mazetti : un livre pour enfants  par l’auteur du « Mec de la tombe d’à côté ». Je retrouve un peu l’esprit du « Clan des Sept » ou « du Club des Cinq ». C’est joyeux, loufoque, gentil. Ca me ragaillardit, me revigore : me voilà prête pour de nouvelles aventures !

      La réunion des classes vertes : mon bébé koala part pour 4 jours à la Ferme des castors. Ne pas oublier de lui acheter des chaussures de marche : taille 32 (vous voyez quand je vous disais qu’il était encore si petit). 

     Finir la saison 5 de « House of Cards » : quel suspens, quelle intrigue, que de rebondissements, j’ai failli terminer aux urgences cardiologiques. Brillant.

      Bon j’avoue une petite rasade de Super Nanny….. après tout je ne m’en sors pas si mal.

      Un après-midi de tranquillité : simplifier l’allure de mon blog, le chouchouter un peu cet endroit à moi, mon jardin secret, mon hâvre confidentiel.  

      Promenade au Bois de la Cambre, première tentative (très déterminée) sur le grand vélo. Marcher, le nez au vent. Remercier les grêlons de nous laisser seuls au milieu des arbres.  S’incliner face à leur beauté, contempler la lumière après la pluie. Consoler, encourager….casser son portable. Même pas grave, c’était trop chouette !

Allez je continue mon régime « Happy », excellent résultat : enfin un régime qui me convient.

Joyeuse semaine à vous et rendez-vous la semaine prochaine pour un autre billet joyeusement simple !


mardi 12 avril 2016

Moi je dors.....




Il fut un temps où je dormais profondément, longuement, paisiblement.
Depuis quelques années,  je connais des nuits hachées, fluctuantes, parfois angoissantes. C’est un cercle vicieux, on se couche en anticipant la mauvaise nuit, les rêves redoutables, les réveils anxieux.  Forcément, ils surgissent. La fatigue renforce les pensées négatives, le découragement, … et la nuit suivante c’est reparti pour un tour :  CQFD

J’ai donc décidé de prendre le taureau par les cornes. J’ai lu beaucoup, beaucoup d’articles, de billets pour tenter de trouver la solution miracle. Evidemment, il n’y en a point.
J’ai donc concocté une sorte de petit régime sommeil à base de rituels qui a donné de bons résultats. Je suis ce parcours « gros dodo » le plus religieusement possible

1) Coucher du fiston – minimum 15 minutes de lecture : il choisit un livre, j’en choisis un. Cette petite histoire du soir me met en mode « on se calme, on se détend »
2) Douche chaude & crème sent-bon (coucou mon cerveau tu as compris « on se met en mode calme, tout va bien)
3) Je regarde le programme de demain : je m’assure que les clés sont à leur place, que  les sacs de sport, d’école, de bureau sont complets (tout va bien, pas de stress, tout est prêt, pas la peine de sursauter en pleine nuit)
4)   Je consulte une dernière fois mes mails, Facebook, Pinterest.
5)  Je me prépare un thé vert & cannelle (je cache ma tablette au fond de la cave)
6)  Je décide de faire 1 chose et 1 seule : répondre à vos blogs, regarder la TV, lire, écrire, suivre un MOOC, appeler une copine.
7)  Je monte – brossage de dent – je rentre dans ma phase, je fais tout au ralenti. Je vais tout doucement, lentement, caaaaalmeeement.
8)  Je me couche chaudement : chaussettes, couverture en extra. Dodo au chaud, dodo profond.
9)   Je sors mon cahier de gratitude transformé en cahier d’accomplissements. J’y note tout ce que j’ai fait pendant la journée, pas seulement ce qui m’a fait du bien mais toutes les petites et grandes choses accomplies.  Histoire de dire à mon cerveau « tu as vu, hein, tout ce qu’on a déjà fait, on n’est pas Françoise Giroud mais on n’a pas chômé, on peut se reposer un peu). Et ça me fait du bien, vu que j’ai toujours tendance à m’autocritiquer et me coucher fâchée sur la mauvaise élève que je suis.
10) Lecture. J’éteins la lumière. Je fais ma « prière »,  je suis convaincue que cette petite ritournelle est très très importante pour rassurer mon cerveau « je vais dormir  profondément, je ferai des rêves doux et agréables et je me réveillerai guillerette ». 

Si je ne m’endors pas avant la fin de la ritournelle, je fais ma séance « mollusque » :  je passe en revue chaque partie de mon corps et je relâche ma mâchoire, ma langue (je vous promets que ce petit truc peut être crispé), mes épaules, mes mains.....et je repette « je suis détendue, je vais bien, je vais bien dormir, je vais me reposer etc, etc,….(rire est contre-indiqué, il FAUT absolument prendre tout ça très au sérieux sinon le cerveau détecte une faille et c’est la ruine, la fin du petit rituel).
Si après ça, je ne dors toujours pas ; je m’imagine sur une île grecque (de préférence), j’entends la mer, je sens le soleil brulant, je respire…..

Avant d'entamer le point 10 si je sens que malgré tout je suis encore tendue comme un string : je prends un petit Euphytose (vendu en pharmacie française, à base de plantes only) ou un petit supplément de magnésium.   Et si j’ai un truc vraiment stressant dans la tête  (= généralement chez moi : rendez-vous médical, mammographie ou autre test) : je m’accorde un Donormyl (100% chimique mais sans accoutumance et sans ordonnance) – je suis archi sensible à toutes ce molécules donc je suis très prudente.

En respectant ce petit rituel, j’ai récupéré un bon sommeil, je dirais 8 nuits sur 10 sont bonnes. Les soirs où je me couche en bâclant, je me réveille en pleine nuit avec des maux de têtes, des contractures, des pensées ridiculement noires

Deux petits conseils supplémentaires : limiter le vin (2 petits verres grand max) :  le vin favorise l’endormissement pas le sommeil à long terme. Le sport si possible au grand air (je ne parle pas nécessairement de la Bretagne ou des Alpes) mais marcher, pédaler, nager sous les nuages/la pluie/le soleil génère de plus longues plages de sommeil (en tous cas chez le sujet féminin, en léger surpoids, à tendance ramollo auquel je corresponds)

J'espère que ce petit rituel pourra aider certaines à trouver leur propre chemin du sommeil.
Et comme je suis curieuse et toujours soucieuse de progresser, j’aimerais connaître vos petits trucs……

jeudi 31 mars 2016

Jolis moments simples


Drôle de mois – terrible mois.
J’ai l’impression de ne rien avoir accompli : la balance stagne, le MOOC ne correspondait pas à mes attentes, peu de sport , projet en mode escargot et puis Bruxelles à son tour, à la merci des barbares.

Mais …..quelques jolis moments simples comme des lucioles dans la grisaille

Recevoir un petit cadeau, le dernier livre de Dominique Loreau. S’asseoir pendant deux heures, laisser sa parole s’ouvrir, son cœur parler, ne pas calculer, ne pas chercher à se positionner. Savoir qu’on ne sera pas jugée. Etre soi entre véritables amies. Solides. Amitiée  éternelle.

Un samedi matin froid et lumineux. Enfiler ses protege-jambes, nouer ses chaussures, ne pas oublier le stick, le protège-dents. Accompagner mon fils à son premier match de hockey sur gazon. Grand moment où l’on voit son fils grandir, s’affirmer, se dominer.

Une balade sous la pluie pour tester le parapluie « Star Wars » : mon fils ne rate jamais une occasion de l’exhiber et de sauter dans toutes les flaques

Le canapé, les couvertures, un grand bol de popcorn, choisir un film ensemble. Se blottir. Oublier . Frémir avec « Belle et Sébastien». Voyager, s’envoler vers d’autres destinées, vers des paysages à couper le souffle. 

Les premiers bourgeons, les premiers crocus, quelques arbres en fleurs, on reprend doucement possession du jardin.


Fêter Pâques entre amis, en famille. Faire des réserves de chocolat pour toute l’année. Antoine qui court dans le jardin, heureux de découvrir les surprises des cloches. Manger, boire, se laisser aller...




Lecture légère et divertissante : The Queen of New Beginnings. Certains livres sont comme des meilleures amies que l’on a hâte de retrouver. 

Lecture passionnante : Les yeux dans les arbres de Barbara Kingsolver – un choc, un coup de cœur immense pour les personnages, l’écriture, le fil narratif. Un grand bonheur, une grande claque. 
« En 1959, alors que le Congo belge est à l'aube de la révolution, le pasteur américain Nathan Price et sa famille se portent volontaires pour une mission d'évangélisation. Tour à tour, la mère et les filles prennent la parole, offrant au lecteur autant de visions différentes du pays et des malheurs de la famille. Victimes du totalitarisme paternel et du grand tourbillon de l’Histoire, elles se voient contraintes de se construire une vie nouvelle ; chacune selon son intelligence et sa sensibilité.
Une fois de plus, Barbara Kingsolver concilie brillamment écriture et engagement politique. Sous sa plume se dessine une Afrique sauvage et flamboyante : des marabouts, des paysages grandioses, des hommes fières et courageux luttant pour leur survie ou pour leurs idéaux … le lecteur est totalement envoûté. »


Retrouver les Underwood pour la quatrième saison de House of Cards.

Et vous de jolis moments, de douces consolations, des grands bonheurs ?