mercredi 26 août 2015

Les supers joyeuses Grandes Vacances (The End)




Ca y est Miss Zen perd la boule, voila qu’elle nous pond un billet sur les activités pour chérubins à une semaine de la rentrée ….
J’aurais pu le garder en stock jusqu’au mois de juin 2016 mais j’ai pensé que certaines idées pourraient être utiles pour occuper nos petits chéris pendant l’année scolaire ?

IDEE N°1
Une petite excursion à Dinant, on saute dans le teléphérique pour visiter la Citadelle .  
Au sommet : vue magnifique, plaine de jeux, très belles salles consacrées à la guerre 14/18 (la salle du fond est à éviter avec les plus jeunes et les plus sensibles), reconstitution plus vraie que nature d'une tranchée et Monsieur Paul, un guide épatant,  qui donne vie à ces vieux murs.

La région est très belle. Il est agréable de déjeuner au bord de l’eau. Et l'Office du Tourisme propose également des promenades/jeux de piste « Vivez les Aventures Légendaires » qui m’attire beaucoup (j’attends encore 1 an pour tester avec mon koala). 
Le Serment des 7 pierres est un jeux parcours à suivre et résoudre via un petit kit remis à l’Office du tourisme et des applications « Des défis vous attendent dans 5 villages de la région. À la clé, l'ouverture du coffre magique qui garantit la paix durable »

IDEE N°2
Ecouter/Regarder les clips de Richard Gottainer : fous rires garantis

IDEE N°3
Paléolab au Musée des sciences naturelles. J’ai trouvé cet atelier (1 heure) moins riche que celui sur le Tyranosaure mais mon fils a adoré. Un animateur explique très simplement ce qu’est la paléontologie et donne aux enfants les instructions pour découvrir « le labo ». Antoine s’est éclaté, les enfants sont libres, ils vont spontanément vers différents jeux. Une heure trop vite passée !

 IDEE N°4
Un stage chez Bougr’Aventures. Disons le carrément mon fils déteste les stages et autres plaines de jeux. Là aussi,  il y est allé en marche-arrière avec frein à main et larmes. Mais j’ai été séduite par la gentillesse des animateurs, leur grande douceur et leur pédagogie. Vous allez me dire que c’est le b.a.- ba de l’accueil des enfants mais ce n’est vraiment pas le cas partout. Ici, ils sont attentifs, ils prennent du temps pour rassurer les plus timides. Du coup, Antoine s’est détendu et je le voyais s’amuser quand je venais le chercher l’espionner en douce. Super accueil, activités très variées, et prix démocratique.

 IDEE N°5
Le site LEGO : des jeux gratuits pour les filles et les garçons, pour petits et grands. On trouve toujours un petit jeux sympa avec le koala.

IDEE N°6
Le parc régional de Huizingen : une sorte de Jardin d’Acclimatation démocratique. L’entrée n’est pas chère mais certaines activités sont payantes : le pedalo (5€ pour 30 minutes - 4 places dans le pedalo), le petit tour en train, l’entrée de la piscine.....
On y vient chaque été et on passe à chaque fois un très très bon moment dans ce très beau parc.  On pédale un peu sur le lac, on salue les animaux, on se prend pour les fous du volant sur un petit circuit, et on finit par s’éclater à la plaine de jeux. Je prends le pic-nic avec moi (attention, il faut montrer sa carte d'identité à l'entrée du parc)

 IDEE N°7 :
Les ateliers du Musée Marmottan à Paris pendant les vacances et l’année scolaire). Antoine y a déjà été deux fois ; avec le sourire
L’animatrice est très douce avec les enfants, elle sait les rassurer et les mettre en confiance. L’atelier se partage entre une mini visite et un atelier de dessin. Grâce à l’email d’inscription, vous pouvez couper la file et en profiter pour visiter ce très joli petit musée qui propose souvent de très belles expos

 Je n’ai pas eu l’occasion d’y aller cette année mais l’année dernière on avait adoré "Guignolet dans le Parc" (Royal mais gratuit). 

Une dernière idée sur Paris : Le Musée en Herbe très chouette (découvert grâce au Chat) ! Je compte y retourner pour découvrir l’expo Tintin !

 Si vous avez fait de chouettes découvertes avec vos marmots, si vous avez testé des stages/ateliers garantis « sans larmes -ni chouinements » : je vous écoute ATTENTIVEMENT !

Bientôt, je vous parlerai de la rentrée !


vendredi 21 août 2015

Les Joyeuses Grandes Vacances : la suite




Alors que Bruxelles se remplit, Paris est toujours désert. Encore une vraie ambiance de vacances à Paname, les commerçants sont détendus et adorables. On en profite à fond pendant 3 jours.

J’ai trouvé un très bon guide pour diversifier un peu nos activités parisiennes  « Le Paris des enfants » (Chêne) : bourré d’idées originales surprenantes, inconnues : top !
Quelques exemples piochés dans le guide : les ateliers « jardinier » ds le clos des Blancs-Manteaux, une chasse au trésor sur la Seine, la Maison des contes et des histoires….

 On fait donc une infidélité à notre très cher Jardin d’Acclimatation et direction le Canal de l’Ourcq pour retrouver nos amis Aksel , Dalila et Mary Poppins… encore un autre Paris que je connais peu. Il aura fallu que je déménage pour commencer à vraiment explorer !

Direction l’autre côté de Paris pour un petit retour dans le passé le temps d’un déjeuner à Boulogne Billancourt avec mon amie Farida. Retour dans mon ancien « open-space » qui ressemble vraiment à une usine comparé à mon bureau d’aujourd’hui. C’est bon de n’éprouver aucun regret, aucune nostalgie.

Bonheur de dévorer mon livre dans le métro, presque vide.

On teste Cash Express pour revendre toutes sortes de choses qui prennent la poussière. Bof, bof, bof.  Ils reprennent très peu et à très bas prix. Je préfère les brocantes et Le bon coin .

 Et mes nouvelles baskets ? Vous les aimez mes nouvelles baskets ? Mon castor dit qu’elles font « disco » ! Moi je crois qu’elles sont les cousines des escarpins de Judy Garland dans le Magicien d’Oz ? 







Un dernier clin d’œil parisien lu dans Vanity Fair : « elle me rappelle le vrai Saint-Germain des origines, où l’on avait faim et froid, mais jamais peur. »

dimanche 16 août 2015

Les Joyeuses Vacances




Il y a d’abord eu la visite de mon amie Maria Chiara, elle nous a apporté toute sa joie de vivre, sa curiosité insatiable et sa passion pour la cuisine sans gluten. On a dévoré deux fois ses délicieux risotos : un régal ! Pour celles qui aiment la bonne cuisine saine, fraiche et sans gluten, Maria Chiara a un très chouette blog (en anglais ) : http://bacididamaglutenfree.com/

Nous nous sommes baladées dans le bois de la Cambre, les Marolles, le Sablon et pour finir au Musée Magritte avant de nous poser dans un très chouette café avec ce petit côté urbain/scandinave très à la mode en ce moment. Mais franchement JAT  est un endroit sympa, accueillant et pas du tout prétentieux (28 rue de Namur).




Le Musée Magritte est très beau même si j’ai trouvé cet endroit sans âme, sans émotion. J’y ai  vu « Le catalogue Samuel » que mon arrière -oncle avait commandé dans les années 20 à Magritte pour sa maison de fourrure. Je raconte à Maria Chiara la vie de cet oncle merveilleux, elle m’encourage à écrire ce livre et m’achète un petit cahier pour me motiver ! Quoi de mieux que nos douces amitiés.       

Pas de bel été sans lecture envoutante j’ai trouvé mon bonheur avec « My Notorious Life » de Kate Manning.  Un personnage féminin fort et déterminé, le NY des immigrés à la fin du XIX siècle, un combat pour la liberté des femmes, des intrigues à tiroirs : je n’ai pas pu lâcher ce livre (malheureusement pas encore traduit en français).

Je croyais les avoir définitivement perdus : je retrouve dans le grenier de ma maman mes magazines Jacinte , destinés aux filles de 16 à 25 ans. Je les lisais vers mes 13 ans, fascinée par la vie des plus grandes. Ce qui me frappe c’est le niveau, l’intelligence des articles : pas une photo de people, pas une starlette en micro-short, pas de it-girl….. On y parlait du choix des études, des premiers boulots, de conseils beauté, de décoration de petits studios, d’amour mais jamais rien de racoleur.

Je suis tombée amoureuse du nouveau parfum Hermès « Le Jardin de Monsieur Li ».  Jean-Claude Ellena, son créateur, en parle avec tant de poésie : « Je me suis souvenu de l’odeur des bassins, de l’odeur du jasmin, de l’odeur des pierres mouillées, de celle des pruniers, des kumquats et des bambous géants. Tout était là, et même, dans leur étang, des carpes qui prenaient le temps de devenir centenaires ».
Je crois que je vais me l’offrir pour célébrer cette mammographie sans histoire et mon nouveau deuxième job…..

 Mais n’allons pas trop vite et profitons encore de ces deux dernières semaines de grandes vacances. J’ai encore envie de barbecues, de pic-nics, de baignades, de jardins et de parcs….

mardi 28 juillet 2015

Souvenirs en vrac



Je viens de passer deux belles semaines, hors de mes sentiers battus, de mes petites habitudes.


Nous avons commencé par quelques jours à Paris sous un soleil radieux.  Paris autrement.


Un joyeux pic-nic dans le parc Pereire avec le copain du koala et ses parents. Retrouvaille, mise à jour, rire. Je n’avais jamais pris le temps de faire ça pendant mes années parisiennes. C’est pourtant si agréable de rompre avec la routine, de casser le train-train et de s’assoir dans l’herbe en laissant les enfants s’amuser.


Se mêler à la foule du 14 juillet pour que le Koala puisse admirer les engins militaires et les soldats. Je m’y traine un peu mais je suis surprise et enchantée par la joyeuse ambiance familiale, la gentillesse des militaires et l’esprit « Vive la France » (un peu moins sur le passage du Président…)


De longues balades, j’ai découvert une église cachée derrière une affreuse façade moderne (heureusement assez rare à Paris). Si vous vous baladez rue du Faubourg St Honoré, au 222, plus ou moins en face de l’hôtel Salomon de Rothschild, poussez la porte de ce bâtiment sans âme et vous découvrirez un havre de paix et de fraicheur.  Je suis passée si souvent devant sans rien remarquer !


Découverte du nouveau zoo de Vincennes. Bof. Franchement, c’est un peu cher et l’expérience n’est pas mémorable (je ne sais pas si c’était la chaleur mais très peu d’animaux étaient visibles). Il vaut mieux aller à la Ménagerie du Jardin des Plantes, c’est plus abordable et je crois plus adapté aux jeunes enfants. Nos deux grands zoos favoris restent Pairi Daiza (Belgique-ne pas rater le bain des éléphants) et le Zoo de Beauval ( Loire).


Visite obligatoire au Jardin d’Acclimatation accompagnés de la jolie et charmante petite voisine pour gambader en hurlant dans les jets d’eau et revenir main dans la main en racontant leurs souvenirs respectifs de la Moyenne Section et leurs idées pour la « grande classe de la Grande section » ! Le koala découvre circonspect les règles d’une classe de maternelle catholique à Paris : c’est sévère !


Départ pour la Normandie avec un programme très D-Day. 

Heureusement, j’aime l’histoire et je suis souvent saisie d’une vive émotion à la lecture des témoignages des survivants, des biographies de ceux qui ont y laissé leur vie. Au cimetière américain de Colleville, les larmes me montent aux yeux au milieu de ce champs de croix blanches, un prénom, un lieu de naissance si éloigné de ces plages normandes...  Presque 10.000 garçons qui avaient à peine 20 ans. La gorge nouée, je prends mon fils par la main. 


Pour accompagner ces visites, je lis « Ils partiront dans l’ivresse » de Lucie Aubrac. Serions-nous encore faire preuve de tant de courage et de cran ? J’en doute. J’espère que l’histoire ne nous donnera pas l’occasion d’un test grandeur nature.


Je garde en mémoire cette citation de De Gaulle : «  Soyons fermes, purs et fidèles : au bout de nos peines. Il y a la plus grande gloire du monde, celles des hommes qui n’ont pas abandonné »


Allons-nous abandonner le combat du vivre bien, du manger bien. Les agriculteurs nous ont un peu compliqué les chemins des vacances mais ils ont raison. Trop de sacrifices déjà sur l'autel de la rentabilité effréné : l'éducation, la santé, l'alimentation..... Les petits villages normands sont presque déserts : difficile de trouver un boulanger, une crèmerie, un petit restau accueillant.... Les Leclerc, Intermarchés, Carrefour ont-ils déjà tout écrasé ? Restent quelques marchés et les zones plus touristiques.

Je rentre sous un ciel gris et avec un gros pull. Mais je rentre reposée et décidée !

Et vous les vacances se passent bien ?



jeudi 9 juillet 2015

L'art de la joie : la suite



Je me laisse souvent déboussoler par les petits soucis et gros tracas du quotidien. J’en oublie pourquoi j’ai choisi de changer de vie. Je retombe dans mon mode « petite fourmi ouvrière et agitée », je cogite, je me démène, je tournicote…

J’oublie que mon but n’était pas de devenir plus riche, plus compétente, plus gradée mais de gagner en qualité de vie, de profiter et de me marrer au moins un peu tous les jours.

Mardi, j’ai eu une sorte d’épiphanie. J’avais bossé le matin dans mon petit bureau, porte-fenêtre grande ouverte sur le parc, le chant des oiseaux, pas de réunions, d’open space, de crises. Il n’y avait que moi pour organiser mon travail comme je l’entends et je me sentais bien. En quittant le boulot, j’ai fait un plongeon dans une très belle piscine au milieu des arbres, j’ai nagé 30 minutes en paix, sans penser à rien d’autre qu’à mon incroyable chance. J’ai récupéré mon fiston à son stage. J’ai tondu la pelouse et arrosé les fleurs avant de faire à manger. Journée parfaite. Une journée comme j’en ai rêvé si souvent dans ma vie d’avant…..
Toutes mes journées ne sont pas ainsi. 

Il y a les doutes, les difficultés, les inquiétudes financières, la mélancolie mais j’ai de plus en plus souvent de belles journées simples.

Petit à petit, je me fabrique un collier de jolis moments :

-me préparer un thé vert et le parfumer avec des feuilles de menthe de mon jardin
-faire des bouquets de roses du jardin
-apprendre avec ma nièce à préparer un mojito sans alcool
-faire la connaissance de notre nouveau locataire : Zorro le Hérisson
-écouter mon fils me raconter sa récré dans la forêt
-dormir la fenêtre ouverte dans un silence campagnard
-me remplir de l’odeur des tilleuls
-prendre le temps de papoter avec la maîtresse d’Antoine
-inviter les copains et les copines de mon fils
-papoter au jardin avec la famille, les nièces, les cousines : recevoir un carton rempli de fraises et de groseilles en direct de la campagne.
-entendre mon fils rire, chanter, s'inventer des mondes imaginaires : le sentir bien, très bien
-avoir du temps : le luxe ultime.

Et vous ? Vous avez trouvé de jolies perles récemment ?