jeudi 17 juillet 2014

Miss Zen a une révélation



Drôle de semaine – l’impression d’être passée dans un tourbillon.

Nous avons les clés de la maison, ma petite maison rêvée qui se concrétise avec son lot de bonnes et moins bonnes surprises.

Semaine ponctuée d’un aller-retour surréaliste à Paris mais embelli par un dîner à deux dans notre italien préféré et un petit déjeuner so Frenchy en terrasse.

Semaine ragaillardie par la perspective de deux interviews.

Semaine endeuillée – une dernière visite à ma tante avant un dernier adieu.

Une semaine charnière pourtant. Une semaine pendant laquelle j’ai réalisé que mon fils avait grandi, franchi une étape, passé un cap. Moi la mère inquiète, sur-protectrice, hyper sensible, je lâche du leste. Et j'apprend à me (re)mettre à ma juste place. 

Mon fils progresse, il prend son envol, s’enthousiasme pour des stages où il ne connaît personne, accepte de dormir chez sa mamie sans un chouinement. Révélation, soulagement : tout ne dépend pas de moi. Il évolue naturellement, sans qu’il faille tout planifier, organiser, prévoir, cadrer. 

Chaque étape a été une telle source d’angoisse : le premier repas, le passage dans le grand lit, la première séparation, la halte garderie, la propreté, etc…. Me rendre compte que finalement tout se fait naturellement, en son temps, à son rythme sans se mettre martel en tête, sans forcer, sans chercher la perfection : en restant zen.

C’est idiot mais il m’a fallu 4 ans et 5 mois pour comprendre et réaliser. 
Enfin je vous dis ça mais la semaine prochaine, j’entreprends d’arrêter la totote parce que cette étape là n’a pas du tout de l’air de se faire naturellement… Je serai peut-être un peu moins zen dans quelques jours...

En attendant, j’attends vos trucs et astuces pour dé-scotcher les afficionados des tototes de leur objet fétiche. J’y prêterai une oreille plus qu’attentive !

Passez un beau week-end sous le soleil….je nous le souhaite.



dimanche 6 juillet 2014

Miss Zen et son retro-viseur




Les grandes vacances ont commencé. Mes premières grandes vacances d'adulte !
Depuis que je ne travaille plus, je re-découvre avec joie le calendrier scolaire et ses rythmes, sans prise de tête sur « comment faire garder le koala ». Je savoure.

Mon koala a accompli une petite révolution au cours de cette année. Je ne reconnais plus le petit garçon timide et peureux accroché à ma jambe et à son doudou,  son désarroi et ses larmes contenues quand je quittais la classe. Petit à petit,  à son rythme, sans le brusquer avec des règles idiotes rigides, il a pris confiance, il a ouvert ses ailes. Il a appris à aimer l’école, il a appris à s’affirmer, à se faire confiance… Très grand bonheur.

La semaine dernière, il s’est éclaté à son stage. C’était une joie pure et limpide de le déposer, de le voir partir avec son pote sans un seul câlin de maman… Heureuse de voir mon fils heureux et autonome (enfin presque, on ne change pas un pacha complètement).

Cette année, j’ai fait ce que j’avais envie de faire. Luxe. Étrangement assez difficile à assumer.
Cette année, j’ai appris à ne rien faire, à vivre sans triple to-do liste, sans objectifs. Difficile : on ne change pas un brave petit soldat si facilement... Parfois, je flotte, je doute, j’angoisse. Alors, je vais nager. Alors, je me plonge dans un livre.

Maintenant, j’apprends à (essayer de) ne plus avoir peur.
Peur de ne plus retrouver de travail.
Peur de dire non
Peur d’imposer mes nouvelles aspirations.
Peur de la grosse, horrible, affreuse maladie
Peur d’être libre d’être moi, totalement.

vendredi 27 juin 2014

Contente



S'initier au contentement : lent apprentissage.

Je commence les cours de néerlandais, retour au pays oblige…. J’aurais préféré me mettre à l’italien ou au japonais mais voilà il faut bien se plier aux subtilités de mon petit pays bilingue.  Je trouve cette langue assez moche mais je prends du plaisir à « étudier ». Je crois que ça fait du bien à mes neurones.

Je vais refaire du dada ! Une ancienne amie m’a proposée de monter sa jument une fois par semaine, dès la rentrée. On fait un petit essai vers la mi- juillet. Si vous n’avez plus de nouvelles de Miss Zen après cette date, considérez que je suis allongée et plâtrée sur un lit d’hôpital … J’ai un peu la trouille mais il paraît que c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Qui vivra, verra comme disait l’autre !

Mon koala garde la même maitresse pour son entrée en deuxième maternelle/moyenne section. Là, je suis vraiment ravie. Je l’adore et le koala aussi. Par contre, j’anticipe déjà négativement le stage « dinosaure » qui commence mardi prochain…

J’aimerais bien me trouver une association pour faire un peu de bénévolat. J’avais trouvé en janvier mais ils demandent surtout du travail en solo, de la maison… Je voudrais faire partie d’une équipe, sortir de chez moi… J’ai tenté l’UNICEF, sans nouvelles pour le moment. Je vais les relancer …

Continuez à démêler les fils de mes douleurs somatiques, pénible mais essentiel, trouver le point d’origine…

Continuez à chercher du boulot, espérez trouver vers l’automne. Pour l’instant, je reste optimiste.

Voilà les grandes vacances sont là : pas de voyage, pas de départ cette année.  Passez l’été à installer la nouvelle maison, emmener le koala à la piscine, en excursion (si mes visiteuses belges ont des idées : pour l’instant, j’ai noté Eftelingen et le château de Beersel), passer de niveau en néerlandais et si la fée clochette passe dans les environs :  me dégoter un boulot, à temps partiel, avec des chouettes collègues, et des jolis bureaux facilement accessibles (oui parfois je crois encore au Père Noël).

Et surtout SAVOUREZ

Et vous vos rêves, projets, envies pour cet été ?


vendredi 20 juin 2014

Miss Zen sur sa lancée



J’aime la coolitude belge, cette façon de se tutoyer facilement, l’accent truculent, cette pointe d’aquabonisme, le sportswear en toute occasion… Je me demande si nous ne serions pas (un peu) des Australiens du nord ?

Cette semaine, j’ai testé le cours de danse classique. J’avais l’impression d’être dans un film de Woody Allen ; la musique sans doute. Et moi je faisais une parfaite Mia Farrow gauche et décalée au propre comme au figuré : une sorte de grenouille en tutu (en fait je n’avais pas de tutu mais…) Et pourtant, je me suis vraiment amusée et surtout je n’ai pensé à rien d’autre que d’essayer de suivre les mouvements…… Et ça c’est un sacré exploit.

Ma conseillère littéraire liégeoise m’avait offert « D’acier » de Silvia Avallone. Je l’ai sorti de ma PAL et j’ai bien fait. Ce roman est décrit comme un roman social mais c’est surtout un livre sur la puissance et la force de l’amitié qui transcende toutes les douleurs, les laideurs… enfin c’est juste mon avis. MAGNIFIQUE.

Les pépites de la semaine : ma nouvelle crème des reines Sanoflore (un délice comme tous leurs produits), une boite de Blue of London des Palais des thés et un pantalon noir qui me va parfaitement (quasiment orgasmique).

J’ai une folle envie d’un grand voyage. Prendre l’avion. Changer de continent, de fuseau horaire, de langue. J’ai envie d’emmener le koala dans l’Ouest américain chez les cowboys et les indiens. L’été prochain peut-être (si j’ai trouvé du boulot). Cet été, ce sera déménagement et peut-être quelques jours à la mer ou en Normandie.

On ne refait pas une Reine du Contrôle si facilement, mon fils est déjà inscrit au cours de natation et de hockey pour la rentrée :-)

En zappant, je tombe sur un de mes films préférés « Il était une fois en Amérique » – en version française malheureusement. Ce film me fait frissonner d’émotions du début à la fin.

Mon pays est en pleine ferveur patrio- footbalistique. Je n’ai jamais vu autant de noir, jaune, rouge partout. C’est bon enfant. C’est joyeux. Pourvu que cela dure encore un peu…

La semaine prochaine, j’espère conclure quelques petits projets qui me tiennent à cœur.

Et vous votre semaine : paisible ou rock & roll ?

vendredi 13 juin 2014

Miss Zen prend du bon temps




Week-end intense et cool à Paris. Retrouver les allées et les jeux du Jardin du Luxembourg. C’est tellement beau Paris sans le stress.

L’expo « Joséphine » au musée du Luxembourg se termine bientôt. Si vous l’avez ratée, soyez sans regret. La visite du Château de Malmaison est mille fois plus riche et captivante.
On se console avec les mots de Rimbaud peints sur les murs de la paisible rue Ferou qui mène à l’Église St Sulpice.



Dimanche matin pour la fête des pères belges ; on prend le départ pour la visite de l’expo sur l’ Orient Express. Il faut s’armer de patience (même avec des billets préachetés) mais toute la famille était vraiment enthousiaste. Surtout que nous avons enchainé avec le plat favori des deux boys : le couscous aux boulettes de L’Atlas (12 boulevard St Germain).

Humer Paris, manger de bons croissants au beurre accompagnés des  succulents œufs frais du marché Bayen, craquer pour une blouse au rayon garçon et un gommage bio au Monop. Enchantements parisiens.

Nager sous le soleil du nord au petit matin dans une piscine de rêve.

Me mordre les doigts d’avoir accepté d’accompagner la classe de mon fils en excursion et finalement passer une journée formidable avec des gamins rigolos et heureux et des instits et mamans vraiment sympas. Continuer de sortir de mon sillon et arrêter d'anticiper !

J’ai envie d’un playlist « Happy Mood / Humeur Guillerette ». J’ai besoin de votre aide : quelle est la chanson qui vous met immanquablement de belle humeur ?

Déménager bientôt dans le quartier du Lycée français de Bruxelles, histoire de ne pas trop se dépayser… Si vous connaissez un boulanger français à la recherche d’une bonne affaire, dites lui de m’appeler. Il y a un filon en or dans mon futur quartier :  désert gourmand.

Avoir envie d’un film léger et pétillant. Choisir le dernier Woody Allen, "Blue Jasmine". Pas du tout léger mais certainement un très bon cru et une fabuleuse Cate Blanchet.


Pour une magnifique leçon de courage et de joie de vivre, je vous invite à lire le blog de Pierre et Anya, les parents de Milo. Aucun pathos : juste une famille admirable, formidable au cœur d’une bataille contre une grosse saloperie. Respect immense.