jeudi 21 mai 2015

Doutes


Je me pose des questions et j’aurais bien besoin de votre avis…..

J’ai un dilemne de boulot .

Résumons :  j’ai actuellement deux jobs : un que j’aime beaucoup et un autre qui met de l’huile d’olive dans la purée… 
Ce sont des jobs dans des petites sociétiés sans aucun espoir d’évoluer. Mais ils ont d’autres avantages : les deux à côté de l’école du koala (pas de rush, pas de stress), des très beaux bureaux, les horaires me permettent d’aller le chercher à la sortie de l’école, et dans les deux cas les boss sont super flexibles en terme d’horaire.

Je viens de recevoir une autre proposition. Le job est plus intéressant,  plus international. Le domaine ne me fascine pas mais c’est indéniablement plus attrayant pour mes cellules grises. 
Le salaire est légerement plus élevé et j’aurai quelques autres avantages. 
Mais je dois prendre le train/RER pour y aller donc rush le matin et garderie pour Antoine  et je devrai trouver une étudiante pour aller le chercher au moins une fois par semaine (= prise de tête et $).

Quelque part, ce nouveau job ferait sans doute du bien à ma confiance et à mon égo   mais je vais perdre en qualité de vie (on ne fait pas d’omelettes sans casser des oeufs).

Et franchement, je ne sais pas.  Un petit challenge intellectuel ne me ferait pas de tort et ça boosterait mon CV, il est evident qu’Antoine ne voudra pas toujours de sa maman à la sortie de l’école. 
Mais bon, j’ai aussi envie d’être dispo pour lui, de vraiment profiter de sa petite enfance.

Alors fourmi ou cigalle ?
Je joue aux dés et je relance la roue de la fortune en espèrant avoir un autre proposition qui ne fera aucun doute ?

A vot’bon Coeur pour toute idée, conseil, experience, suggestion, coup de pied au …..
MERCI

mercredi 13 mai 2015

Au loin.....




Les négociations au bureau de mon castor se concrétisent : ça sent le depart. Ca me stresse…..

Je déteste déjà ce nouveau boulot. Le chef rassemble tous les défauts qui me sont insupportables. Heureusement, ce n’est que provisoire pour consolider un peu mon compte en banque chétif.
J’attends une autre proposition : l’équipe a l’air très sympa, les bureaux agréables mais pas super facile d’accès, le job interessant, les horaires ne me permettraient sans doute pas de conjuguer avec mon autre job (celui que j’aime bien). Mais on verra.
Je continue de rechercher, de postuler. Ca galvanise mes angoisses et me donne un impression de liberté….

Je discutais avec une ancienne collègue, récemment virée : pas facile de rebondir mais je me sens tellement mieux. Toujours pas de regrets. Je reste sur ma ligne d’horizon. J’avance comme un pelerin convaincu. Bon, c’est vrai mes collègues me manquent : nos bavardages, nos fous rires, nos coups de gueule, nos déjeuners, nos confidences…… Mais j’ai d’autres joies et d’autres plaisirs.

En attendant, je n’écris presque que des CVs et des lettres de motivation. 

J’ai des envies de re-parler d’organisation et de simplification. Mon dada.

Il fait beau, ça sent le gazon coupé, ça me chatouille le nez

Je pense beaucoup à une amie très chère et je me dis que mes petits soucis sont bien superficiels et légers. Ils sont indubitablement réversibles.

Et pour finir, une petite livraison d’un de mes livres de chevet :
 “Ne te livre pas comme un paquet ficelé. Ris avec tes cris, crie avec tes rires”. H. Michaux.  Poteaux d’angle

Et vous, vous avez des expérience de reconversion, de changement de cap ?

mardi 5 mai 2015

Mais......



Il y a quelques jours, j’avais commencé un billet tout guilleret….
Et puis, je n’ai pas eu le temps de le finir, pas d’inspiration.
Aujourd(hui, il pleut (euphémisme), j’ai mes ragnagnas, je suis chaffouin et j’ai mal au crâne…..
Bref, je suis venue me plaindre un tout petit peu….

Les négociations au boulot de mon mari m’épuisent et me stressent.

Je n’ai pas eu le job qui me plaisait tant, j’en ai décroché un autre (pas fascinant) mais ça fera toujours des sous en plus et me permettra de passer un été relativement cool (sans prise de tête majeure pour faire garder le koala). Allez comme disait le père Chruchill “n’abandonnez jamais” et comme disait ma grand-mère “les choses arrivent toujours pour une bonne raison”.

Je m’interroge beaucoup sur la famille de sang et la famille de coeur. J’ai lu un très beau livre sur le sujet qui m’a bousculée “Une vie à soi” de Laurence Tardieu.

Plus que jamais, j’ai envie de respect, de gentillesse, de tendresse, de conversation, d’attention….

Mais j’ai adoré regarder “Les grandes, grandes vacances"avec mes boys, un très beau dessin animé sur une bande d’enfants pendant la deuxieme guerre mondiale.
Mais le rituel du soir est encore plus chouette depuis que la très douce et très attentionée marraine du koala lui a offert "Le grand livre des contes".
Mais j’ai adoré notre excursion à Dinant, je deviens fan du loca-tourisme !
Mais c’était top de papoter un peu avec ma Princesse de Lasnes/Marrakech.
Mais j’ai eu chaud au coeur de recevoir des mails, des appels de mes amies parisiennes avec lesquelles les liens restent forts.
Mais je suis chez moi, le chat ronrone sur mes genoux et les oiseaux chantent toujours aussi joliment.

vendredi 24 avril 2015

Petit moment du matin



Je me reveille encore  souvent sous un voile noir, comme une masse sur mes pensées, comme si quelque chose me faisait encore peur…
Je descends tout doucement. Je me prepare un thé en regardant le jour se lever à travers la porte-fenêtre de la cuisine.
Je respire doucement.
J’aime la lumière du matin, la nature en fleur et le chant des oiseaux.
J’aime me réveiller dans ma maison entre ville et campagne
Une petite mésange sautille et piaille.
Un écureuil vole à travers les arbres
Le chat veut rentrer. A-t’il croisé le renard du quartier pendant la nuit ?

Antoine m’appelle. Je le prends dans mes bras, il se reveille son nez dans mon cou, on se caresse le dos. C’est notre petit rituel depuis toujours. Mon préfèré avec l’histoire et le calin du soir. Ma drogue qui me donne l’énergie de le suivre

Mes pensées s’éclairsissent. Je sais ce que je veux, ce qui est essentiel.
Je suis contente malgré tous les remous et les incertitudes.
Je suis calme. Miss Zen est enfin zen ou presque.

Et vous un petit rituel bien-être du matin ? 

vendredi 17 avril 2015

Vacances en vrac







Quinze jours de vacances, 15 jours de soleil ou presque.
Quelques jours à Paris tranquillement, suivre nos petits rituels, partir à la chasse aux oeufs, nettoyer le balcon, jouer au parc......
Quelques jours à la mer, retrouver les plaisirs simples de l’enfance : sauter dans l’eau glacée de la mer du Nord, ramasser les coquillages, construire des forts, faire du cuistax, manger de la soupe au poisson et des croquettes aux crevettes, humer l'odeur de plastique et de crème solaire des magasins de jouets sur la digue....
Quelques jours sans internet
Quelques jours à planter mon “pota-fleurs” ….
Quelques jours pour jouer à la piscine
Quelques jours pour continuer envers et contre tout sur ma route des interviews, semer, croiser les doigts  …..
Quelques jours pour de beaux plaisirs de lecture "Un goût de cannelle et d'espoir", "Madame Bentick, l'indiscrète", "Pinocchio", Jack et le Haricot Magique"......

Belles vacances à celles qui vont se lancer ........

PS : J'ai trouvé un très chouette gîte à quelques kilomètres de Caen. Merci pour vos conseils et recommandations. Plus de nouvelles dans l'édition de la mi-juillet.