lundi 27 juin 2016

Bonnes résolutions : le bilan de juin



Sur une idée d’Alice, je me lance dans un petit bilan de milieu d’année. 

J’ai commencé 2016 avec cette immense envie de fantaisie, d’énergie, de découverte, de m’alléger au propre comme au figuré…. Avec sur ma liste des bonnes résolutions :

1) économiser plus ou dépenser moins : 8/10 – je pourrais  faire encore mieux mais franchement c’est pas mal. Je vais d’ailleurs commencer une petite rubrique pour lister mes achats mensuels (hors alimentation évidemment) , histoire d'évaluer vraiment ce que je dépense et booster  ma motivation !

2) mieux dormir : gros progrès ! Je n’oserais pas dire que je dors toutes les nuits comme un chaton mais mon sommeil s’est vraiment amélioré. Mon truc : suivre un petit rituel et s’auto-persuader !

3) parvenir à remettre mon nez sur mes genoux : 3/10 –no comment.

4) booster mes cellules grises : peut mieux faire mais s’améliore, j’ai testé un MOOC, mauvais choix = déception.  En attendant, je me plonge de plus en plus souvent dans des livres d’histoire,  je reprends le chemin des romans historiques. Je garde un oeil sur les MOOCs. Je ne baisse pas les bras.

5) manger moins mais plus de bonnes choses : verre à moitié vide ou à moitié plein ? Disons que je mange définitivement plus de bonnes choses et je limite de mieux en mieux les crasses. Mais je ne mange pas moins, ma balance est d’accord…. Je persévère.

6) essayer, découvrir, expérimenter : là aussi peut vraiment mieux faire, l’élève Miss Zen doit apprendre à ouvrir ses portes à l’inattendu (je ne parle pas des ennuis, catastrophes, etc  parce que j’ai un peu tendance à associer inattendu avec emmerdes)

7) continuer de simplifier : je continue sans me prendre la tête :
                  -la cuisine : je me suis inspirée du challenge de La cabane de Moe pour refaire un bon 
                    rangement
                  - Je tente de consommer moins comme je l’expliquais plus haut.  
                  -J’ai refait un tri dans ma  garde-robe, j’ai revu  les associations, boosté les accessoires et redéfini une liste de pièces manquantes ou à renouveler. Ce qui m’aide à ne pas être tentée par tout et n’importe quoi !

8) voyager : cette année, on fait dans le local : déjà  4 micro-voyages au compteur + les aller-retours Paris – Bxl. Et en point de mire pour la rentrée :   Rome . J’ai aussi commencé à prendre des notes pour ce grand voyage dans l’Ouest américain.

9) rigoler avec mes copines : jamais assez ! mais j’ai déjà engrangé quelques beaux moments.

10) cultiver ma coquetterie : je m’étais pas mal laissée aller avec cet hiver à rallonge. Mais je reprends les choses en main : épilation des sourcils, pédicure, autobronzant, garde-robe .  Mauvais point pour mes cheveux : prise de vitamine très aléatoire, brushing jamais, style inexistant, commentaires désobligeants = découragement.

Bref, je suis mon petit chemin à mon rythme. Il me reste 6 mois pour réserver encore quelques voyages/excursions, gommer 3 kilos, et découvrir, m’ouvrir, aller vers de nouvelles expériences ( sur la liste de mes petites envies : yoga « pour enfin mettre mon nez sur mes genoux » / tennis / cours de langue / atelier d’écriture / MOOC" j’espère pouvoir en barrer minimum 1 d’ici janvier…..

RDV dans 6 mois !

 Et j'ai déjà une chouette liste en préparation .....



lundi 20 juin 2016

En attendant l'été, mes petits bonheurs ....



J’ai oublié la pluie en me plongeant dans des romans un peu loufoques :  les enquêtes menées par une bande d'enfants délurés sous le regard tendre et lointain d'une tante légèrement excentrique « Les cousins Karlsson » (double bonheur, j’en trouve plein à  la bibliothèque).  Et les aventures rocambolesques et drolissimes d’un indien pince-sans-rire parti à la découverte d’un magasin Ikea  qui se retrouve catapulté autour du monde, et accessoirement dans les bras de Sophie Marceau !

Le parfum des roses du jardin – la lavande le long du chemin de l’école (oui, oui j’habite toujours le petit royaume pluvieux)

Se promener dans une jolie boutique, des vêtements bien coupés, simples, abordables, se faire conseiller par des vendeuses souriantes et sympathiques, ressortir avec un pantalon parfait. Je viens de découvrir COS (la boutique du Vert Chasseur)

La gentillesse de la maman de Saber :  deux  magnifiques déguisements de Jules César : un pour Antoine et un pour son copain, une version brune et une version blonde …..
Rome : la nouvelle passion d’Antoine. Promis-juré,  on part à Rome avant la fin de l’année.  Voilà  qui le détourne de la folie foot….

L’arrivée inespèrée du soleil pour l’anniversaire de notre copain hollandais  et la fête de l’école

L’odeur du Monsavon

Tenter de faire une page FB pour mon blog….. utile, pas utile, prise de tête en tout cas !

Réserver nos abonnements au théâtreWolubilis, c’est parti pour 5 pièces. Et encore deux autres au centre culturel d’Uccle. Vive la rentrée…..

Un week-end parisien : la joie de se retrouver au restau japonais du quartier, une invitation de dernière minute à l’anniversaire de la petite voisine – mon koala heureux et à l’aise au milieu des copains parisiens. Un dimanche matin à moi pour une visite au musée Jacquemart André, voir la ravissante expo « les impressionnistes en Normandie », refaire un tour dans cette splendide demeure où les fantômes du passé semblent nous tenir par la main, avoir envie de tout acheter à la librairie, une folle envie de romans historiques….. 



Musarder.

Attendre le soleil. Encore. Toujours.




lundi 13 juin 2016

Et tu n’es pas revenu




La quatrième de couverture disait «  J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas, en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même. T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m’enserre le cœur. Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille. »

J’ai hésité à vous parler de ce livre. Un coup de poing. Une lecture difficile : une écriture limpide pour dire l’indicible dans sa cruelle simplicité. L’horreur décrite sans pathos, les yeux secs, les poings toujours serrés.  

Elle avait 15 ans quand elle fut déportée avec son père à Auschwitz Birkenau. 
Elle est revenue seule, massacrée, inconsolable. 
Elle écrit l’impossibilité de vivre après, la culpabilité d'avoir survécu, l’anéantissement de l’espoir, l'incompréhension. 
Sa mémoire qui fige à jamais la terreur et broie les derniers mots de son père

Ce petit livre d’une rare intensité m’a bouleversée. Je n’en ai pas dormi.


Ce n’est pas exactement le livre de votre été... Mais en ces temps troublés où la haine de l’autre siffle à nouveau à nos oreilles, c’est une lecture nécessaire pour nous rappeler sans aucun ménagement où cette haine peut mener.

lundi 6 juin 2016

Vacances, j'oublie rien....



Les grandes vacances approchent : le grand marathon va commencer.  

Il faut anticiper comment occuper et faire garder le koala pendant 8 semaines et des poussières. J’essaye de trouver un équilibre entre repos, famille et découverte. 
Dans la mesure du possible, je choisis des stages avec des copains ou dans des endroits familiers : je sais que ce n’est pas facile pour Antoine de trouver sa place dans un nouveau groupe, surtout sur des durées si courtes. 

Là, j’ai bouclé le grand challenge. Fière et soulagée

Semaine 1 : stage tennis avec sa meilleure copine Elo et l'après-midi chez Mamie. J’aurais bien envie de commencer le tennis ; vous pensez que c’est possible de s’y mettre passée la barre des beautifuls 40’s ?

Semaine 2 : direction la Mer du Nord ; St Idesbald pour être précise où nous avons loué une petite maison en même temps que les cousins.

Semaine 3 : toujours le bord de mer du Royaume de Belgique mais mi-temps alterné entre mamie et moi.

Semaine 4 : stage dans son école « Au temps de chevaliers » - organisé par Toboggan, les prix sont assez démocratiques mais je n’ai pas eu que de bons échos. Antoine était tellement enthousiaste, j’espère qu’il ne sera pas trop déçu ….

Semaine 5 : stage avec son pote « une semaine nature » organisé par Youplaboum, => super réputation + autres enfants enthousiastes + un copain = formule gagnante (je sais rien n’est jamais gagné)

Semaines 6 & 7 : vacances avec papa-maman près de Saumur avec en point de mire le Futuroscope et la visite de quelques châteaux. Si vous avez des bonnes adresses dans la région ou des conseils pour le Futuroscope….    Suivi de quelques jours à Paris autour du 15 août pour profiter du calme annuel.

Semaine 8 : stage de préparation au hockey avec son équipe. A la rentrée, Antoine va entamer les matchs entre clubs : un samedi sur deux. Va falloir s’accrocher – on verra s’il est vraiment motivé.

Derniers jours : on reprend ses esprits chez Mamie, avant la rentrée au CP.

Pincez-moi, mon bébé, mon tout petit, mon koala, mon lapinou entre au CP ! Je le vois encore tout joufflu, blond comme les blés, timide, anxieux, son petit sac à dos lapin, accroché à ma main et à son doudou. C’était hier, je vous jure c’était hier…. 
Ce petit garçon là fait place doucement à un autre ; toujours un fond anxieux, toujours très calin  mais avec un solide caractère (colérique), un grand désir de grandir et d’apprendre, déterminé, plus sociable mais réservé et très pudique. Mon fils.


Et vous, vous prenez des vacances ?  Vous les occupez comment les marmots ? Vous allez vous occupez de vos neveux/nièces ?  Vous partez sur une île déserte ?