dimanche 1 avril 2012

Dans le rétro


Ces derniers temps, je tourne un peu en rond. Parfois, je me demande si toute cette recherche de simplification a un sens, où cela me mène-t'il ?
Le printemps me donne envie de faire une petite mise au point, une sorte de petit bilan pour voir où j’en suis.
Je me suis beaucoup allègée : j'ai beaucoup vidé des vêtements, des babioles, des nappes, des produits de beauté. Je perds beaucoup moins de temps à ranger, à chercher, à me demander ce que je vais mettre, etc..
J’ai pas mal changé mes habitudes de consommation. Je sais ce dont j’ai besoin et je m’en contente. Mais je cherche toujours la qualité. Pour certaines choses, je préfere même des vieux objets qui ont résisté au temps, plutôt que du neuf. Je passe moins de temps dans les magasins. J’ai déterminé mon essentiel et c’est reposant.
J'ai aussi beaucoup vidé ma tête et j'ai un peu calmé le hamster speedé, en éliminant beaucoup de diktats (notamment par rapport au koala, j'ai appris à me faire confiance au lieu de psychologiser), en simplifiant ma to-do list (même si je cherche encore la bonne carburation entre trop d'organisation et pas assez), en luttant contre le syndrome du bon petit soldat (de temps à autre, je me fais encore bouffer mais j’ai un rapport beaucoup plus détendu au boulot.)
Sur le papier, mes priorités et mes envies sont claires : j 'ai encore parfois du mal à les orchestrer et je me laisse encore souvent dépasser par le quotidien mais je dérive moins, je me sens plus stable.
De toute cette aventure, je crois avoir tiré deux grandes leçons :
1) Pour changer sa vie, l'améliorer, se sentir mieux : il ne faut pas nécessairement de grands chamboulements radicaux : changer de job, de ville, de poids, de look.... En apportant des petites modifications, en changeant mon regard, en changeant ce que je pouvais changer là, maintenant tout de suite à petits pas, j'ai pas mal progressé. Je me sens mieux, plus détendue, plus paisible. Certes, j'ai envie d'aller plus loin mais j'ai appris à être plus mesurée, à comprendre qu'il y a un temps pour tout. Ce qui me mene au point suivant ......
2) Il n'est pas souhaitable ou nécessaire d'aller vite, de vouloir tout accomplir là maintenant car il n'y a pas de ligne d'arrivée. Ce que j'ai entrepris est une nouvelle façon de vivre. L'idée n'est pas de me dire "ça y est : j'y suis maintenant, je croise les bras". Non c'est un cheminement, né d'une envie de ressentir plus de contentement, de profiter de chaque moment, de m'ancrer. C'est un travail de tous les jours qui demande de vivre plus consciement, d'être plus ouverte à la vie, de trouver l'équilibre entre rituels et spontanéité.
Cette quête de simplification m'a donc apporté beaucoup plus qu'un simple rangement ou une maison plus spacieuse ou un gain de temps. J'ai appris à me débarasser ou à essayer de me débarasser de ce qui ne me correspondait pas ou plus, ce qui m'était imposé pour tracer ma route.
Plus que jamais, j'ai envie de suivre cette voie, suivre cette devise lue, il y a plusieures années, dans une interview d'Eloise d'Ormesson: "L’allégresse en toute chose, l’accumulation du savoir dans la joie, une vie pleine de curiosité et d’étonnements» et balayer tout le reste......tout simplement".

10 commentaires:

Célestine a dit…

Et tu oses dire que tu tournes en rond? Alors que tu viles toutes voiles dehors vers la sérénité d'une vie simplifiée et essentielle...
Bravo, le printemps te va bien au teint!

Célestine a dit…

Tu files...hum je deviens dyslexique!

Ladylaeti a dit…

C'est beau... Tu écris si bien... je n'ai pas ton talent!
Moi aussi je tire des leçons de la simplification, et pour l'instant, comme je l'ai fait pour mon blog il y a peu, je mets la simplification en pause...
De gros bisous

Lavieenrouge a dit…

Oh que non tu ne tournes pas en rond loin de là, mais parfois il faut accepter de se contenter de ses progrès.
Tu as le droit de souffler.
Tiens je vais jeter des vêtements cet après midi et je vais penser encore à toi :)

Miss Zen a dit…

Célestine : c'est pour ça que j'aime bien écrire : mes idées sont plus claires après !!!!

Ladylaeti : comme je le dis souvent chacun sa route, chacun son destin. Tu choisis ce qui te convient, te correspond et fait du bien... gros bisous

Lavieenrouge : oui parfois on peut faire une pause, se poser,réflechir... j'acceuillerai les ondes de tes pensées avec beaucoup de plaisir :-)
Moi je me suis attaquée à mes vieux pyjamas et ma boite à recettes !

MarieHarmony a dit…

Je ne trouve pas que tu tournes en rond. Tous ces progres sont a celebrer, il faut savoir se feliciter de temps en temps.
En tous cas, moi tu m'inspires, depuis que je te lis j'ai simplifie pas mal de choses dans ma vie, je cours moins, j'ai donne des vetements, des articles inutilises, des bouquins et j'apprecie de vivre au jour le jour, de profiter du persent. Merci!!

Le Chat a dit…

arf c'est le "tout simplement" le plus difficile ;-)
continue continue... les arrpêts, les pauses sont aussi une façon d'avancer... même quand on recule, on est bien placées pour le savoir :-)

Ella B. a dit…

Ce sera forcément la bonne voie, celle de la félicité, mais rien ne s'acquiert d'une baguette magique.. Souvent, les déclics viennent dans les "manquements", les "trahisons" à soi, les "échecs".. bref, rien n'est un long fleuve tranquille, et le cours calme est d'autant plus appréciable après une agitation.. Sois fidèle à toi même et aux tiens :) Le reste s'appelle "l'humanité" avec ses travers générationnels, ses diktats etc.. même une fille comme moi super détachée du matériel depuis toujours ne s'exempte pas complètement de tout, de certains plaisirs.. Se faire Plaisir, se sentir bien, pour SOI !:) Bisous

May a dit…

J'aime beaucoup cette phrase de fin, je retiens.
Tu tournes en rond pour éliminer le superflu, ça me semble normal, c'est le principe de la force centripète ;o)

Cela dit c'est un peu normal d'atteindre des paliers de stabilisation qui peuvent donner l'espace d'un instant le sentiment de stagner.

Tu m'inspires, surtout quant au boulot...

Miss Zen a dit…

Marie Harmony : Merci, merci, merci pour tes encouragements !

Le Chat, tu es mon psy/coach favori. C'est vrai que les pauses sont nécessaires et sont des moments utiles et fertiles.

Ella B. : non il n'y a pas de baguette magique ! Et oui comme tu le dis après une période de nettoyage, j'ai envie de remettre de la joie, de l'allegresse et ce printemps nous y invite !!!

May : mais oui je m'en rends compte, il faut savoir se poser, réfléchir et puis reprendre son chemin ...allègrement ! Bises

May